L’île de Cayenne est une poussée d’urbanisme en territoire sauvage. La limite entre forêt et bitume est toujours raide à la sortie de la périphérie. Cela ne déplaît pas à tous les animaux. Un petit Tyran de Cayenne, habitant des plaines et des forêts, s’époumone et gazouille dans les rues de Matoury, profitant d’un cocotier pour se construire une scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *